Esthétique Spa International Montréal 2018 – Kiosque 1406

VANCOUVER SPA SHOW 2016

CLAYTON SHAGAL – Une fois de plus mentionné dans un magazine ELLE

Le Collagène de CLAYTON SHAGAL

Il repulpe les rides, éclaircit le teint, détoxifie la peau et l’hydrate en profondeur. Un Must!

Voici un extrait de l’article de Laurence Descamps & Béa Ercolini publié dans le ELLE Belgique en Septembre 2015.

Le collagène: actif star de l’anti-âge

« C’est le premier actif à avoir dans sa trousse de beauté, mais pas dans n’importe quelle formule », prévient Fanny Bretagnon, directrice de l’Anti Aging Center à Bruxelles. « Il ne suffit pas de voir que la composition contient du collagène pour se dire que c’est un produit miracle ! Il est en effet important que le collagène soit bien toléré, stable et qu’il arrive à pénétrer dans la peau pour être libéré là où il est nécessaire, dans le derme. Il ne doit pas être hydrolysé car cela détériore sa pureté. Avant, les laboratoires utilisaient du collagène provenant de cellules bovines, donc d’extraits du mouton. Mais la législation l’interdit aujourd’hui. Les laboratoires se sont donc tournés vers du collagène d’origine végétale ou marin, provenant d’un poisson. C’est celui qui est le plus proche de celui naturellement présent dans la peau. Dans mon centre, j’ai sélectionné un laboratoire canadien, CLAYTON SHAGAL, qui officiait à l’origine dans le milieu médical en proposant des emplâtres utilisés sur les grands brûlés. Il s’est ensuite lancé dans la fabrication de cosmétiques, dont une formule à base d’un collagène marin pur. J’ai pu éprouver son efficacité en l’appliquant sur ma peau en prévention de séances de radiation que j’ai dû subir pour traiter un cancer : je n’ai presque pas eu de brûlures au bout des 60 séances ! »

Son conseil beauté : appliquer le produit, qui se présente sous la forme d’un gel, chaque soir, sans le travailler pour ne pas « casser » la molécule. On l’a testé : la peau parcheminée se défroisse, la texture se veloute, l’épiderme prend de l’éclat et du rebondi. Un seul bémol : il faut attendre vingt et un jours, soit un cycle complet de renouvellement cellulaire, pour constater les premiers résultats.


C’est quoi ?

Le collagène est une protéine, naturellement présente dans la peau. C’est même la protéine la plus abondante dans le corps humain, mais chaque personne possède un « capital collagène » qui diminue dès 25 ans. Les fibroblastes, qui produisent le collagène, sont comme des éponges et vont commencer à se dessécher d’année en année : les premiers signes du vieillissement apparaissent. Chez certaines, il s’agira de ridules et de rides, chez d’autres, de petites désorganisations cutanées : des taches pigmentaires, de la couperose, une hypersensibilité ou une production accrue de sébum.

Ça sert à quoi ?

Le collagène est responsable, avec l’élastine et les glycoprotéines, de la cohésion des cellules et de l’élasticité et la souplesse de la peau. C’est aussi lui qui assure la bonne régénération des tissus. Bref, il est indispensable dans la peau : il régule les déséquilibres et garantit une peau jeune, saine, lisse et qui cicatrise bien. D’où l’intérêt de compenser sa baisse de production et de le faire au plus tôt. »

Pour visualiser l’intégral de l’article: http://www.elle.be/fr/95339-le-collagene-actif-star-de-lanti-age.html

 

CHRONIQUES – Octobre 2015